Canada

Transfert du service VIAF à OCLC

DUBLIN, Ohio, États-Unis, 4 Avril 2012—Le projet VIAF (Virtual International Authority File - Fichier d’autorités international virtuel), qui permet l’alignement et l’intégration de fichiers d’autorités de noms issus de sources différentes en un service d'autorités unique, devient un nouveau service d’OCLC. OCLC continuera à rendre VIAF librement accessible en ligne et l’utilisera pour plusieurs de ses services.

Les partenaires de l’initiative VIAF ont décidé de faire évoluer son mode de gouvernance et de confier à OCLC la responsabilité de la maintenance de VIAF dans le cadre d’un nouveau service hébergé par OCLC. Cette évolution a pour but de donner à VIAF les moyens de se développer efficacement et durablement en tant qu’outil de coopération. Elle apporte la garantie que le site http://viaf.org disposera d’une infrastructure capable de répondre à l’augmentation du nombre de consultations, alors que VIAF gagne en popularité en tant que ressource de référence des bibliothèques pour le contrôle d’autorités et le Web des données.

Les établissements qui contribuent à VIAF continueront de participer à son évolution et siègeront au sein d’un nouveau conseil, le Conseil VIAF,  chargé de fixer les orientations stratégiques et opérationnelles de VIAF. Aujourd’hui, 22 agences dans 19 pays ont fourni des données à VIAF. Les données partagées dans VIAF sont non exclusives.

OCLC a par ailleurs commencé à transférer la responsabilité opérationnelle de VIAF d'OCLC Research vers ses unités de production. VIAF restera accessible à l’adresse http://viaf.org.

« La Library of Congress est heureuse de faire partie de ce service international », a mentionné Beacher Wiggins, directeur des acquisitions et de l'accès bibliographique à la Library of Congress . « VIAF a d’ores et déjà démontré qu’il était une source fiable de données sur les autorités pour les bibliothèques. Dans les années à venir, nous espérons voir grandir son importance dans d’autres communautés. »

« VIAF est très utilisé par les bibliothèques allemandes et ses notices d’autorités sont souvent intégrées dans le processus de catalogage », a ajouté Elisabeth Niggemann, directrice générale de la Bibliothèque nationale allemande. « La Bibliothèque est très reconnaissante à OCLC de poursuivre l’exploitation de VIAF sur les bases d’un nouvel accord et espère une coopération encore plus étroite entre OCLC et les autres partenaires de VIAF ».

« L’alignement des fichiers d’autorités nationaux pour les noms de personnes et de collectivités permet leur consolidation mutuelle au niveau international », a indiqué Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France. « VIAF permet l’exposition de données reconnues sur le Web et confirme ainsi toute la valeur apportée par le travail pour le contrôle d’autorités pratiqué depuis tant d’années par les bibliothèques et les agences bibliographiques nationales. Le nouvel accord réaffirme le principe de réutilisation gratuite des données de VIAF, y compris leur réutilisation commerciale selon la licence ODC-By. Nous espérons que cet accès plus large aux données de VIAF va encourager le multilinguisme et stimuler la création de nouveaux services au-delà de l’univers des bibliothèques, comme l’exploration des données (data mining), ou la gestion des droits de propriété intellectuelle.»

« VIAF est un excellent exemple de la façon dont OCLC peut rassembler de grandes institutions à l’échelon international autour de projets nouveaux et enthousiasmants », a déclaré Jay Jordan, président et chef des opérations  d’OCLC. « Cet effort collectif va se poursuivre au profit des bibliothèques et des autres institutions dans les années à venir ».

Bref historique de VIAF :

  • En avril 1998, la Library of Congress (LC), la Bibliothèque nationale allemande (Deutsche Nationalbibliothek, DNB) et OCLC initient une preuve de concept pour tester la mise en relation de leurs notices d’autorités respectives pour les noms de personne.
  • Le Consortium VIAF a été créé par un accord entre la LC, la DNB et OCLC, signé le 6 août 2003 lors du congrès de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques (IFLA) à Berlin.
  • La Bibliothèque nationale de France (BnF) a rejoint le consortium par un accord qui a pris effet le 5 octobre 2007.
  • Ces quatre organisations – LC, DNB, BnF et OCLC – ont assuré le rôle de dirigeants fondateurs du consortium, exerçant la responsabilité conjointe de VIAF avec OCLC : OCLC en tant qu’hébergeur et fournisseur du logiciel, et les bibliothèques nationales en tant que fournisseurs des données bibliographiques et d’autorité. D’autres organisations ont rejoint ensuite le consortium comme contributeurs, en fournissant des fichiers source et de l’expertise pour que VIAF se développe.
  • La preuve de concept de VIAF ayant été un succès, des discussions ont commencé en toute confiance entre les dirigeants fondateurs en 2010 pour doter VIAF d’une organisation viable sur le long terme. Après avoir examiné différentes possibilités, les dirigeants fondateurs et les contributeurs se sont mis d’accord pour faire de VIAF un service OCLC.  En 2011, les détails de cette transition ont été discutés et acceptés.

Plus d’information sur VIAF sont disponibles au : http://www.oclc.org/viaf/

A propos d’OCLC
Fondé en 1967, l’OCLC est un organisme de recherche sans but lucratif qui offre des services informatiques aux bibliothèques afin qu'elles puissent accroître l’accès public à l'information mondiale tout en réduisant leurs coûts. Plus de 72 000 bibliothèques dans 170 pays et territoires à travers le monde utilisent les services d'OCLC pour localiser acquérir, cataloguer, prêter et préserver le matériel de bibliothèque. Chercheurs, étudiants, professeurs, professionnels des bibliothèques et autres utilisent les services OCLC pour obtenir des informations bibliographiques, des résumés et des textes intégraux, où et quand ils en ont besoin. OCLC et ses bibliothèques membres produisent et maintiennent conjointement WorldCat, la plus grande base de données en ligne au monde pour la découverte des ressources des bibliothèques. Consultez WorldCat sur le Web à l’adresse www.worldcat.org.  Pour plus d’informations, voir le site www.oclc.org.

OCLC, WorldCat et WorldCat.org sont des marques de commerce ou des marques de service d'OCLC Online Computer Library Center, Inc. Les produits, les noms d'entreprise ou de service de tierces parties sont des marques de commerce ou de service de leur propriétaire respectif.

Pour plus de détails

  • Bob Murphy

    Bob Murphy

    Manager, Media Relations

    O: 614-761-5136